EVIA-SPORADES back

E V I A
Club  CHOYLIERIS NIKOS
Chaina 51
Chalkida
Tel: +30-221-23668
   
SPORADES :
SKIATHOS - SKOPELOS - ALONISOS
Port Authority
Tel: +30-2427-022017
Club  DOLPHIN DIVING CENTER
( SKIATHOS )
Porto Nostos Beach.

Manthos Fanaras
Tel: +30 2427 021599
Fax: +30 2427 022525
URL : 
Club   IKION DIVING CENTER
( ALONNISOS )
Steni Vala
URL : 

SKIATHOS , juillet 2003

Dolphin diving center à Porto Nostos Beach. Tel : 24270 21599. Lieu : Bus Stop 12
Prix de la plongée 40€. Le prix est le même que l'on ait son équipement ou non   
Plongée 20 minutes à 20 mètres, on peut plonger que sur un seul site dont la profondeur maximale est de 20 m.
Patrice

patrice.lamarzelle@free.fr

Traduction - Translation Babel Fish

SPORADES , juillet 2009

SKIATHOS
On peut joindre les Sporades soit de Volos soit de Agios Konstantinos (Lamia). Les ferry sont limités et il n’y a pas tous les jours, Il vaut mieux réserver d’avance et surtout pour le retour. Le voyage jusqu'à Skiathos dure environ 2h30. Skiathos n'a pas des grandes plaines, la colline borde la mer, et les maisons sont construites sur les pentes. Nous logeons chez Giorgos, studios IRIDA, à Megali Amos, à 3-4 Km du centre. Les arrêts du bus sont numérotés, arrêt numéro 6. Studios de 50 à 65 euros avec une vue superbe. Les routes asphaltées de l'île ne font que 20 Km environs de l'aéroport à Koukounaries. Tout le monde emprunte cette route, joggeurs, motos, voitures et ne cherchez pas le trottoir.
Le centre de plongée DOLPHIN (http://www.ddiving.gr) à Nostos (arrêt no 12 ) propose des plongées aux îlots d'en face à 25 euros la plongée sans l'équipement. Une épave et une petite grotte sont aussi au programme. Je n’ai pas plongé avec ce centre car il ne m’a pas donné l’impression de pouvoir satisfaire les plongeurs chevronnés. Le gonflage coûte 5 euros.
Les plongées du bord accessibles par la route asphaltée ne sont pas profondes. J’ai plongé à la plage de Xanemeno, juste derrière la piste de l'aéroport. Profondeur maximum de 9m, girelles, sars, rougets, apogons, serans, éponges, petits tunnels. Le site n'a rien d'exceptionnel.
Le soir visite des ruelles commerçantes de la ville de Skiathos. Malgré le caractère piétonnier de ces ruelles, les motos circulent et rendent la promenade désagréable et dangereuse.
La route du monastère est aussi asphaltée. Il date du 19ème siècle et 3 moines l'occupent toujours.
Après 2 journées, nous quittons cette île surpeuplée par le tourisme et par ses 3000 villas anglaises. Son infrastructure routière et maritime ne permet la découverte de cet île qu’avec bateau ou un 4 X 4.

SKOPELOS
Direction Skopelos, aucun centre de plongée n’est installé sur l’île, mais elle est magnifique et authentique. La police maritime me donne une copie avec les endroits interdits à la plongée pour des raisons archéologiques. Sur cette carte on voit aussi le parc sous-marin qui s’étend de Alonissos à quelques îlots voisins.
Même si la plongée est libéralisée en Grèce depuis plusieurs années, il subsiste encore quelques endroits interdits. Pour éviter tout mal attendu, il est fortement conseillé de passer par la police maritime qui dans l’ensemble sont très serviables et n’hésitent pas à vous conseiller.
Nous logeons à 18 Km de Skopelos ville, à Neo Klima, chez Madame Machi Sklavos, pour 40 euros (studio pour 2 personnes). Ce village comporte un petit port, est peu fréquenté et il est charmant. Il nous a fallu 7 jours pour explorer cette île où le sapin est roi. Espérons que ces belles forêts échapperont à la cupidité humaine et répandront leur parfum aux générations futures.
Première plongée de la plage de Neo Klima à gauche du port, juste en face du grand îlot. Pente moyenne qui descend à plus de 35 m. Le fond est sablonneux recouvert d’algues. A 35 m rencontre des ascidies blanches. Des bancs des poissons de temps en temps. A la sortie un Doris géant fait sa promenade. Endroit sans prétention mais avec deux rencontres insolites.
Deuxième plongée autour du site du monastère de Agios Ioanis là où a été tourné le film MAMA MIA. Bien que de l’extérieur cela semble prometteur, le fond descend lentement jusqu’à une profondeur de – 22 m sur un plateau de sable interminable. Des algues, ascidies, quelques flabelles, une petite badèche, girelles et sars et une visibilité faible d’environ 5 m. Rien d’extraordinaire et comme je n’ai pas pu dénicher un compresseur sur l’île, mon exploration se termine.
Allez nager aux magnifiques criques de Adrina, juste à coté de Panormos,.passage par la taverne de Nikos.
La ville (Chora) de Skopelos mérite aussi le détour pour ses ruelles commerçantes.

ALONNISOS
Le temps est venu de découvrir Alonissos qui est à ½ heure de bateau. Centre de plongée et parc marin qui abrite les phoques méditerranéens attend les plongeurs. Sur place, désillusion totale concernant la plongée. Le parc sous-marin est aussi classé zone archéologique et le centre de plongée IKION (http://www.ikiondiving.gr/) situé à Steni Vala ne peut plonger que sur 3-4 sites sur les îlots de Peristera et les Dio Adelfia. La plongée n’est permise qu’avec le centre de plongée qui a une autorisation spéciale. Quel dommage que l’interprétation de la loi peut être si vite contournée. Au lieu d’interdire les lieux où se situent les épaves, on interdit toute la région.
Le prix d’une plongée revient à 35 euros sans l’équipement et le gonflage à 8 euros.
L’infrastructure hôtelière à Alonissos n’est pas fort développée et cela permet aux autochtones de demander des prix qui sont le double par rapport à Skiathos ou à Skopelos. Chose curieuse, ils préfèrent laisser leur bien sans location plutôt que le louer à un prix raisonnable. L’île n’est pas fort fréquentée, elle est restée encore à l’état sauvage. Chaque centimètre carré est clôturé, les parkings sont rares même devant les maisons de location où on hésite pas à vous demander de 95 à 150 euros l’appartement d’une ou 2 chambres. A Patitiri (port) ou à Kalamakia, on peut trouver des studios 2 peronnes pour 50 à 60 euros la nuit.
Peu de voitures sur l’île, mais elle est indispensable.
Nous logeons chez Vaggelis, après Kalamakia, à 17 Km de Patitiri, dans une maisonnette au bord de l’eau, deux chambres et tout le confort moderne. Après discussion nous concluons à 120 euros par jour. Le bonheur n’a pas de prix pour quelques jours.
Au petit port de Kalamakia le pécheur local vend son poisson le matin, petite entreprise familiale en voie de disparition.
Première plongée devant la maison juste en face de l’île de Peristera. Plateau d’algues, profondeur – 13m, petit barbue, une énorme nacre, sabelles, girelles, mulets, éponges et 3 petits mérous juste devant la maison à 1 m de profondeur.
Deuxième plongée avec le centre de plongée Ikion. Kostas Kontos nous amène en zodiac sur l’îlot de Peristera où on peut admirer des poteries datant de plus de 25 siècles. Le tombant descend à – 50m, mais on se limite à – 32 m, le but est de réaliser une plongée sans palier. Petites grottes, murène, éponges, petits mérous et poteries. La plongée a duré 65 minutes et ça été très agréable de faire la connaissance de Kosta et de l’avoir comme guide.
Troisième plongée sur les îlots ta Dio Aderfia. Fantastique, tombants vertigineux, bancs des poissons, langoustes, pieuvres, beaux paysages, 75 minutes de pur bonheur. Si vous passez par le coin et Kostas est toujours là, je vous recommande chaudement de ne pas rater ces plongées.
Cependant n’espérait de voir ni dauphins, ni phoques dans le parc marin d’Alonnisos.
La Chora (Xorio) mérite deux visites, une pendant la journée et l’autre la nuit. Quelques locaux vivent toute l’année. Le livreur officiel dans la Chora est le mulet, beaucoup moins polluant que la moto et vraiment pittoresque.
Les plages de sable sont rares, on a vu une à Xrisi Milia.

Pour les photos et vidéos
http://nikofa.be/greece/photo.html

Bonnes plongées
Nikos

Traduction - Translation Babel Fish